LÉON BELLEFLEUR

Léon Bellefleur naît à Montréal le 8 février 1910. Il fréquente les cours du soir de dessin à l’École des beaux-arts de Montréal de 1929 à 1938. Avec Albert Dumouchel, Jacques de Tonnancour, Louis Archambault et d’autres, Bellefleur adhère à Prisme d’Yeux dirigé par Alfred Pellan, signe leur manifeste en 1948 et expose avec le groupe. Ces artistes réagissent à la démarche plus radicale des Automatistes québécois et lancent un appel en faveur de la liberté d’expression. À travers cette association, Bellefleur découvre l’intérêt des Surréalistes pour l’inconscient comme source d’inspiration. Après sa retraite, l’artiste voyage en Europe et ouvre un atelier à Paris, où il réalise des estampes et des eaux-fortes. Il expérimente aussi diverses techniques picturales, travaillant avec une spatule, ce qui lui permet de définir plus clairement les contours que le pinceau et de multiplier les effets de dimension. Il passe alors dix ans à travailler et à voyager en Europe, avant de revenir définitivement au Québec en 1966. Sa carrière est relancée par une rétrospective au Musée des beaux-arts du Canada en 1968.