Jean MCEWEN

Né à Montréal en 1923 de mère québécoise et de père écossais, Jean McEwen expose pour la première fois en 1949. C’est au cours des années 50 qu’il passe du figuratif à l’abstraction, après sa rencontre avec Borduas et à la suite d’un séjour en France qui lui permet de se familiariser avec les grands maîtres, de connaître l’oeuvre de Jackson Pollock et de rencontrer Riopelle et Sam Francis. De retour à Montréal, Jean McEwen travaille sans relâche, il se dégage des grandes influences qui ont marqué ses débuts et trouve son propre langage pictural. Son oeuvre est remarquable par son universalité qui laisse place à une « américanité » moderne et très personnelle; véritable hymne à la couleur, elle nous offre un monde d’une poésie envoûtante. En 1951, il présente sa première exposition personnelle. Par la suite, Jean McEwen exposera régulièrement et se fera connaître aussi bien dans les grandes villes canadiennes qu’aux États-Unis, en Amérique du Sud ou en Europe. Plusieurs collections publiques prestigieuses, québécoises, canadiennes et étrangères, contiennent des oeuvres de Jean McEwen. Il compte à son palmarès un grand nombre de prix et d’honneurs dont le prix Paul-Émile Borduas en 1998. Deux rétrospectives lui ont été consacrées, l’une à l’Art Gallery of Ontario et l’autre au Musée des beaux-arts de Montréal. Jean McEwen est décédé le 9 janvier 1999 à Montréal.