Don DARBY

 

Diplômé de l’École des beaux-arts de Montréal en 1970, la pratique de Don Darby s’est longtemps manifestée par des pièces monumentales et au sein de projets collectifs. Initiateur du symposium de sculptures du Manicouagan (1970), artiste de la première heure à l’Îlot Fleurie, à Québec (1991-2007), son travail s’est d’abord articulé à travers des œuvres d’art public avant d’être promu en galerie et participer à de nombreuses collections privées. Après avoir créé dans les années 70 et 80, des installations mobiles et des abstractions post-industrielles, il a pratiqué davantage la figuration, d’abord pour représenter des hommes primitifs sous la forme de l’Homme et la Femme de Pékin (1989-1993). Plusieurs dizaines de masques, forgés et martelés à même leurs visages, ont été façonnés dans du métal et des objets récupérés au cours de la décennie suivante. Puis à partir des années 2000, il a réalisé des dizaines d’animaux en voie de disparition, mettant à profit une technique sculpturale unique qu’il nomme « dessin spatial ».
Darby a pris part à nombreuses expositions et est représenté par la Galerie Lacerte depuis 1993. Ses sculptures participe à des collections privées et publiques, notamment celles du Conseil des arts du Canada, de Loto-Québec et du Musée national des beaux-arts du Québec.

Téléchargez le cv en pdf

Collectif été 2016
Québec (du 6/11/2016 au 9/4/2016)

Disparition
Montréal (du 5/24/2014 au 6/19/2014)

Foire internationale de Toronto 2009
(du 10/22/2009 au 10/26/2009)

Don Darby
(du 10/2/2009 au 10/30/2009)

Don Darby In extremis: loin de l’extinction
Journal le Soleil, 10/10/2009

Darby, Don

In extremis, 2009, 36 pages

Prix: 5 $