25 mars au 20 avril 2015

À MONTRÉAL — 6345, boul. Saint-Laurent H2S 3C3

Le naufrage

Charles-Frédérick Ouellet

Charles-Frédérick Ouellet – Le naufrage

Vernissage: Mercredi le 1er avril 2015, 17h à 20h

Pour plus d’information: 514 272.4299    montreal@galerielacerte.com

Lacerte art contemporain (Montréal) est fière de présenter les photographies récentes de l’artiste Charles-Frédérick Ouellet, réunies sous le titre Le naufrage.

Avec cette exposition, Charles-Frédérick Ouellet nous plonge dans la vie quotidienne des hommes de la mer qui travaillent le long des côtes du fleuve St-Laurent. Sous la forme d’une investigation photographique se situant à la lisière du documentaire, Ouellet présente un récit sombre qui sait évoquer l’empreinte que cet élément naturel en perpétuel mouvement, d’une force aveugle, laisse sur les gens et sur les lieux qui l’environnent.

Toujours dans l’idée de tendre un pont entre présent et passé — et conscient que, par définition, la photographie est assujettie à capter des « bribes du réel », qu’elle ne peut exister autrement que sous forme de documents qui font sourdre le passé, donc le temps —, ce processus pousse Ouellet à produire des images qui révèlent, comme un palimpseste, un « second degré » ; des images poétiques, détachées de toute intention purement descriptive, tentant de témoigner de la présence de lieux qui portent des marques anciennes, même invisibles, de les suggérer.

Avec cette série, Ouellet nous transporte dans cet univers ou l’homme et la nature se hante mutuellement. Par ses œuvres, il désire capter l’emprise que la mer exerce sur les gens et ainsi, mettre en scène une vision personnelle d’un monde marqué par les éléments et par le temps.

Charles-Frédérick Ouellet vit et travaille à Québec. Son travail photographique est le fruit d’une alliance entre une démarche documentaire et une pratique artistique plus proche de l’essai d’auteur. Le résultat propose des images brutes et sombres, une photographie contemplative, sur une trame narrative visuelle. En 2009, il obtient une bourse qui lui permettra d’œuvrer à Paris comme stagiaire pour l’Agence Magnum Photos ainsi que pour la maison de photographes Signatures. À son retour au Québec, il cofonde le collectif KAHEM.

Charles-Frédérick Ouellet — En savoir plus sur l’artiste